Utilitaire.com

Fourgon aménagé 6 places : quelle offre ? Quel prix ?

Une confusion, toujours possible (soigneusement entretenue, ou non, par les divers interlocuteurs du marché), peut laisser perplexe ! Pour une famille, candidate à l’acquisition d’un fourgon aménagé ou d’un van de 6 places, le véhicule doit logiquement proposer, pour chacun, un moyen de transport, mais aussi un espace de vie, plus ou moins rustique. La réalité est toute autre, car depuis quelques années, certains constructeurs communiquent fièrement, en caractères gras, sur un nombre de places « carte grise« . Cette notion toute administrative, définit la capacité maximale de passagers autorisés à voyager assis, pendant les trajets, sans préjuger du nombre de couverts ou de couchages disponibles dans le même véhicule (généralement 4, voire quelquefois 5 au maximum).

Il faut donc s’attendre, dans le meilleur des cas, à embarquer pour la durée du séjour, des espaces repas abrités et des moyens de couchages complémentaires… Si l’espace de chargement disponible et les ressources en charge utile le permettent ! Puisqu’aucun fourgon aménagé, conçu pour véritablement accueillir à temps plein 6 occupants, n’est à notre connaissance et à ce jour, disponible chez les industriels du secteur, les solutions de replis consistent, soit à confier son projet à un artisan spécialisé dans l’aménagement sur mesure, soit de se résoudre à l’auto-aménagement.

Profil des vans aménagés compacts à 6 places carte grise

En 2022, de nombreux aménageurs industriels spécialisés proposent au moins un van capable d’embarquer 6 passagers pour la route, dès les gammes de longueur moyennes. Illustration typique de cette tendance, le modèle Kepler 6, de Westfalia, utilise en version de base, le Transporteur VW de 102 CV, de 5,30 m de longueur, comportant quatre places assises (prix ± 53 700 €). Pour votre famille de 6 personnes, vous devrez obligatoirement prévoir l’option pour le siège supplémentaire à deux places (± 2 200 €). Avec un tel chargement, l’option TDI de 150 CV, n’est pas obligatoire, mais ne constitue pas véritablement un luxe (± 3 200 €). Pour un peu moins de 60 000 €, vous disposez donc d’un véhicule moderne, polyvalent, facilement modulable grâce aux rails de fixation longitudinaux au sol et doté de tous les équipements modernes (toit relevable, chauffage, climatisation, réfrigérateur, batterie de service d’au moins 100 AH, douchette extérieure, etc.). Cerise sur le gâteau, il passe sous les barres de parking limitées à 2,00 m de hauteur.

Tout serait pour le mieux, si un détail perturbant, évoqué en introduction de ce dossier ne venait noircir le tableau : ce véhicule est qualifié de 586 kg de charge utile, ce qui est plutôt bien positionné pour un van. Sachant qu’il faut retrancher le poids de 5 occupants (le conducteur est compris dans le poids à vide.), il ne reste pas grand-chose pour embarquer, tout en restant dans la légalité, le complément des plein de fluides (eau et carburant sont inclus dans la limite de 20 à 50 % de leur capacité maximale, selon les constructeurs.), les effets personnels, les vivres pour 6 personnes et le matériel de camping des 2 passagers supplémentaires ! Hormis quelques points de détail les personnalisant, la plupart des autres marques propose au moins un véhicule comparable. On, doit, malgré tout relever un exploit significatif : Pössl, leader européen des véhicules de voyage, propose, sur la base du Jumpy de PSA (4,99 m de longueur), une version basique du Vanster capable de transporter 8 personnes, pour à peine plus de 30 000 € !

Avantages et inconvénients du van aménagé compact

Outre le passage autorisé sous les portiques de parking, le van compact à 6 places carte grise de moins de 2 m de haut comporte des avantages exclusifs à la formule :

  • il entre sur les places de parking matérialisées ;
  • il ne réclame pas de dispositions particulières de pilotage, car son encombrement, sa conduite et sa maniabilité s’approchent de ceux d’une voiture moyenne ;
  • Il évolue sans difficulté dans les passages étroits et les rues de villes et villages :
  • son large vitrage assure une vision à 360°.

Les inconvénients sont, le plus souvent, liés au positionnement commercial du véhicule choisi :

  • un même espace est souvent dédié à plusieurs usages, ce qui multiplie les manipulations (lits convertibles, cuisines et tables extractibles…) ;
  • les entrées de gamme ne comportent pas de chauffage ;
  • pas de dispositif intérieur de douche embarquée ;
  • la capacité du frigo est peu adaptée au nombre d’usagers et les réserves d’eau sont insuffisantes.

Profil des fourgons aménagés à 6 places

La remarque précédente prend moins d’importance, pour la majorité des fourgons aménagés de plus grande taille, comme les Fiat Ducato, Peugeot Boxer, Citroën Jumper (5, 41 m à 6,36 m de longueur), le Ford Transit (de 5,53 m à 6, 70 m de longueur), Le Volkswagen Crafter (de 5,93 à 7,39 m de longueur); les Renault Master, Nissan NV 400 et Opel Movano ( de 5,04 m à 6,84 m de longueur), le Mercedes Sprinter (de 5,24 m à 7, 34 m de longueur), pour ne citer que les plus courants. Outre leur longueur, ces véhicules sont plus larges et plus hauts. Leur volume utile oscille entre 7,50 M3 et 18,40 m3, contre une moyenne de 7,00 M3 pour les petits vans. L’habitabilité se trouve donc largement améliorée. Les plus grandes disproportions concernent, cependant, la charge utile, variable, comprise entre 801 et 2 200 kg, selon le modèle de fourgon aménagé. Le contrôle de cette caractéristique essentielle pour caser les passagers supplémentaires et leurs bagages, doit donc être fait, au cas par cas, car les disparités entre modèles ne sont pas fatalement en faveur des fourgons les plus grands et les plus volumineux. L’explication à ce phénomène est en phase avec la nature humaine : plus on dispose de place disponible, plus on est tenté d’ajouter d’équipements de confort de moins en moins utiles, donc de réduire la charge utile ! Le prix de ces fourgons aménagés s’étale, entre 30 000 et 50 000 €, pour les versions de base. Attention, toutefois, en France, pour conduire les véhicules comportant au maximum de 9 places assises et dont le poids total en charge (PTAC) est compris entre 3 500 et 7 500 kg, un permis minimum de type C1 est nécessaire.

Avantages des fourgons aménagés de grand gabarit

Pour accueillir six passagers, les avantages apportés par le volume et le bonus de charge utile des fourgons de grande taille, sont évidents. La meilleure habitabilité permettant d’embarquer un nombre impressionnant d’équipements modernes, l’originalité des agencements de ces véhicules constitue souvent de vraies prouesses architecturales. Pour autant, la capacité de vie à bord est rarement supérieure à 4 personnes, pour préserver un cadre de vie agréable et confortable. Les industriels du véhicule de voyage ne se hasardent à dépasser ce format qu’en offrant une possibilité de cinquième couchette escamotable, souvent située en travers, dans le poste de conduite. Les avantages sont apportés par la possibilité d’intégrer des équipements, s’approchant de ceux que l’on trouve dans les camping-cars :

  • un coin cuisine pouvant comporter une hotte aspirante, un four et un frigo quelquefois de grande dimension et à compartiment congélateur ;
  • un couchage double central ou des lits jumeaux permanents ;
  • un lit de pavillon double, manuel ou électrique, libérant un salon et un espace de vie diurne plus convivial ;
  • la possibilité de disposer d’isolations de parois, de double plancher et/ou d’un chauffage performant, permettant d’envisager sereinement les virées hivernales ou les séjours à la neige ;
  • de plus grandes variétés d’agencements (salon AR ou AV) ou un agencement modulaire ;
  • un vrai cabinet de toilette séparé, avec douche et WC ;
  • des réserves d’eau plus conséquentes ;
  • une plus grande autonomie en énergie (électrique et gaz) ;
  • de nombreux, rangements, etc.

Il est évident que, pour des raisons de place disponible et de poids, les constructeurs sont contraints d’effectuer des choix, quelquefois difficiles dans le type et le nombre d’éléments équipant leurs productions. À contrario, cela leur permet de personnaliser les modèles pour constituer des gammes de produits plus spécialisés. À chacun, ensuite de trier dans l’offre, le véhicule le mieux adapté à ses besoins ou à ses aspirations.

Inconvénients des fourgons de grand gabarit

Il est curieux de constater que les inconvénients liés aux grands gabarits sont directement dépendants de ce qui constitue aussi leurs avantages :

  • les parkings comportant des barrières leur sont inaccessibles.
  • leur encombrement multiplie les difficultés de conduite et interdit certains parcours (ponts, centre-ville…).
  • Moins discret, il est plus facilement assimilé au camping-car, avec les restrictions qui les accompagnent.
  • Le confort de route s’apparente plus à celui, plus spartiate, d’un véhicule utilitaire, même si les écarts se resserrent d’année en année.

Les puristes du camping sauvage pourront, en outre, regretter l’escalade dans la recherche de confort, de plus en plus éloigné de l’esprit bohème et du besoin pressant de se réinscrire, autant que possible, dans la nature environnante. Les initiateurs de la formule, étaient-ils en ce sens, pendant les années hippies, des visionnaires ? On peut en douter, tant leurs motivations étaient différentes, mais le déficit de valeurs écologiques que nos modes de vie entraînent fatalement, doit nous porter, pour le moins, à réfléchir !

Les bienfaits, les limites et l’ambiguïté du sur-mesure artisanal

L’aménagement artisanal de fourgons pour les déplacements de loisir, peut constituer une alternative intéressante au déficit de vrais vans à 6 places destinés aux familles. Cette nouvelle profession, en cours de structuration, tend à prendre, aidée en cela par le développement du numérique, une véritable justification économique et sociale. Le réseau d’aménageurs indépendants de véhicules de loisir, désormais présent sur l’ensemble du territoire métropolitain, est facilement accessible en consultant les sites des divers intervenants fleurissant sur la toile. Ces spécialistes proposent des solutions innovantes, adaptées aux problèmes particuliers rencontrés par des utilisateurs dont les besoins ou les aspirations sont éloignés de ceux de la masse des consommateurs. La principale difficulté, pour les particuliers recourant à la formule, consiste à bien sérier les limites de leur projet. Cela suppose une réflexion approfondie et détaillée sur ses besoins et ses aspirations. Ceux-ci étant exposés avec clarté, au professionnel, il n’existe plus aujourd’hui, de véritable limite technique pour assurer, avec succès, la compatibilité du projet avec les impératifs de l’utilisateur. Ces artisans, vivant pour la plupart, leur métier comme une vocation, ont acquit un savoir-faire et un professionnalisme, capables d’éviter aux clients néophytes, peu familiarisés aux contraintes techniques ou d’usage. Ce sont donc les interlocuteurs privilégiés pour permettre à tout un chacun de donner un visage réaliste à son rêve. À contrario, sans rêve aucun projet acceptable ne peut aboutir, puisqu’à l’image d’un architecte, la seule raison d’être de l’aménageur consiste à donner une existence physique à un concept immatériel. Certains d’entre eux vont plus loin, réduisant leurs productions, à un type de clientèle ou de problématiques (pourquoi pas les familles de 6 personnes et plus). Cette spécialisation apporte une véritable valeur ajoutée à leur activité, car elle rend le conseil plus performant dans la niche considérée. Sur le plan économique, elle comporte aussi un réel gain, car les besoins de la clientèle visée, souvent récurant, supposent une baisse des coûts de conception et de fabrication, par effet de masse. Attention, cependant, ces pratiques peuvent être le premier stade d’un emballement difficilement maîtrisable. Elle peut induire une certaine réticence à rechercher la solution originale, au profit du « déjà connu » et enclenche clairement un processus favorisant la compétitivité financière. Certains artisans ont ainsi tendance à proposer, à priori, des solutions préfabriquées, qui, sans être de nature industrielle, ne sont déjà plus des fabrications originales sur mesure. Ces pratiques, profitent financièrement aux clients pouvant y trouver une solution acceptable, mais infléchissent de façon plus ou moins réfléchie ou avouée, vers le système que l’on a fuit, en s’adressant à ces aménageurs.

Les mérites de l’auto-aménagement de fourgons 6 places

L’aménagement amateur d’un fourgon réclame une telle diversité de connaissances, de compétences techniques, de don de soi, de disponibilité intellectuelle et de temps, que cela rend cette activité admirable, mais peut interroger sur les effets plus ou moins négatifs, induits sur la réussite des objectifs techniques et esthétiques liés au projet. En-tout-cas, si vous êtes en couple, ce doit impérativement et activement être un projet commun, sous peine de clash prévisible. Le projet, ensuite, doit être structuré de façon à se dérouler harmonieusement depuis la conception jusqu’aux dernières retouches esthétiques. Chronologiquement, le schéma type d’enchaînement des opérations est le suivant :

  1. Définir clairement un budget. C’est l’étape préliminaire à ne négliger sous aucun prétexte. Combien de fourgons en cours d’aménagement ont-ils dû être vendus avant le terme de l’aménagement pour cause de moyens insuffisants ? Sur vos fonds propres ou avec le concours d’un crédit, la lucidité et le pragmatisme sur ses possibilités financières restent les conditions impératives indispensables à la bonne fin du projet.
  2. Réfléchir de façon approfondie, sur le programme d’utilisation en fonction de ses prétentions en matière d’éloignement et de temps d’occupation du véhicule. C’est une étape importante permettant d’établir les bases de travail et d’orienter les premiers choix.
  3. Définir ses préférences en termes de confort de vie. Sur ces bases, vous pourrez envisager une multitude de combinaisons minimales relatives au véhicule (taille et équipements). C’est aussi le moment de bien définir vos impératifs de vie en matière de respect de la planète, de sources d’énergie ou d’impact sur l’environnement.
  4. Vient ensuite, le choix du véhicule porteur, neuf ou d’occasion, dont le volume, la hauteur, la longueur, la motorisation et l’énergie impactent directement le projet défini. Pour vous aider en cela, sachez que la taille des fourgons est codifiée par un assemblage de lettres et de chiffres, selon sa longueur (L ou C pour court) et la hauteur (H) : L1, L2, L3 ou L4, selon la courbe croissante de longueur. L1H1 ou C1H1, correspond donc aux véhicules les plus petits et les plus bas, L5 H3 aux plus grands et plus hauts. La marque est également importante, car toutes n’offrent pas les mêmes facilités d’accès et de modification.
  5. Définir, précisément, ce qui constitue des besoins ou des envies. Les uns sont indispensables à la vie au quotidien, les autres la facilitent. La nuance est ténue, il faudra, mais à un moment quelconque faire des choix, ne pouvant s’effectuer au détriment des fonctions indispensables.
  6. Réaliser un schéma de principe. Ce croquis est la base du futur plan coté, se voulant définitif, dessiné à l’échelle selon la surface utile disponible. Pour faciliter la chose, il faut dessiner plusieurs plans superposables, répartis selon les différents niveaux de hauteur. Ces plans doivent intégrer l’ensemble des équipements choisis avec une précision millimétrique. Faire une maquette plate de l’encombrement réel de chaque élément facilite le positionnement et permet de multiplier les variantes sans trop de travail. Le must consiste à utiliser un logiciel de dessin en 3D ! Attention à l’épaisseur des isolants indispensables, sinon obligatoires, qui réduisent d’autant le volume utile.
  7. Faire un schéma de principe coté exhaustif des ouvertures et aérations, de l’installation électrique, précisant l’emplacement exact des sorties de câbles, des éclairages, des interrupteurs, prises et autres appareils. Le dimensionnement et le positionnement en 3D des éléments volumineux (cuves d’eau propres et usées, chauffe-eau…) est l’un des points les plus délicats. Soignez en la disposition pour l’équilibre des charges et prenez quelques marges de sécurité.
  8. Préparez, d’ores et déjà le dossier de présentation à la DREAL, pour obtenir l’homologation VASP, sans laquelle le véhicule serait interdit de circuler sur la voie publique.

Conservez à l’esprit que ces quelques orientations, loin d’être exhaustives ne constituent que la base théorique du travail qui vous attend. Avant de commencer véritablement les travaux pratiques sur le véhicule, documentez-vous le plus sérieusement possible par tous les moyens à votre disposition (Web, rencontres avec des aménageurs amateurs, inscription à des clubs, participation à des symposiums, etc.). Tous les moyens sont bons pour définir la hiérarchie et l’enchaînement naturel de l’ensemble des étapes, avec, à la clef, le travail terminé, un sujet de fierté légitime et des économies considérables, bien utiles pour financer vos prochains voyages. Chapeau l’artiste et bonne route !

Ajouter un commentaire