Utilitaire.com

Comment éviter l’humidité et condensation dans un fourgon aménagé ?

Vous venez de terminer d’aménager un fourgon pour partir en vacances avec. Suite à un essai en week-end alors qu’il faisait un peu froid à l’extérieur, vous vous rendez compte qu’il s’est accumulé de la condensation pendant la nuit. Ce phénomène est dû à une forte humidité et si vous ne faites rien, votre fourgon aménagé, peut se rouiller petit à petit. Vous risquez même de voir se développer de la moisissure. Il va donc falloir lutter contre cette humidité ambiante pour ne plus rencontrer ce problème récurrent.

Formation de la condensation et de l’humidité

Quand il existe de l’humidité, c’est que la condensation se trouve dans l’air. Lorsqu’une paroi connait une température plus fraîche que le point de rosée, alors la condensation s’accumule sur sa surface et se transforme en eau liquide. Quand vous dormez dans votre fourgon aménagé la nuit et que l’air est plus frais à l’extérieur, vous expirez et transpirez. Vous dégagez ainsi de l’humidité dans l’air. Cette humidité forme de la condensation qui se dépose ensuite sur les parois intérieures du véhicule. Quand la température extérieure est plus froide que celle à l’intérieur du fourgon est plus froide, vous allez trouver de la condensation sur toutes les surfaces froides du VUL. Ainsi, vous allez pouvoir la voir facilement sur les vitres et autres endroits visibles. Si vous ne faites rien, il risque d’y avoir des formations de champignons et de rouille et pour votre santé, ce n’est pas très sain. Il faut donc agir vite et régler ce problème. Bien entendu, vous pouvez ouvrir portes et fenêtres pour assécher, mais en période froide, vous risquez de vous attraper un bon rhume. Voici donc quelques solutions pour prévenir la condensation.

Installation d’un déshumidificateur

L’installation d’un déshumidificateur appelé aussi absorbeur d’humidité peut être une solution, mais elle ne va pas être très efficace, car ces appareils doivent rester branchés en permanence à l’électricité et dans un fourgon aménagé, ce n’est quasiment pas possible, à moins que vous ne restiez sur place pendant longtemps. L’intérieur du van va être asséché, mais le problème ne sera pas résolu pour autant.

Le chauffage stationnaire

L’une des meilleures façons de lutter contre la condensation est d’installer un appareil de chauffage ventilé à l’extérieur. Ce type d’appareil utilise le carburant de votre réservoir pour fonctionner. Comme il est ventilé depuis l’extérieur, le chauffage stationnaire produit bien moins d’humidité que les autres solutions de chauffage. Dans le même temps, il est assez cher. Vous devez compter entre 500 € et 1 000 e pour vous en procurer un. Les plus adaptés et efficaces sont de la marque Webasto.

La chaleur sèche

La chaleur sèche est encore une bonne solution pour éliminer l’humidité de l’intérieur de votre fourgon. Malheureusement, elle est produite par des poêles à bois et son installation dans un fourgon aménagé reste interdite pour des raisons de sécurité.

Le flux d’air constant

Le flux d’air constant est un système de ventilation basse et haute dans votre VUL. Ce flux permet de placer des ventilations à l’opposée l’une de l’autre. Veillez quand même à ce qu’elles respectent les normes NF EN 721. Le volume interne du fourgon et le nombre de personne s’y trouvant sont à prendre en compte pour calculer le nombre de grille d’aération qu’il est nécessaire d’avoir. Vérifiez également leurs différentes tailles. Pour vous faire une idée, voici les bases qu’il faut respecter :

  • Pour moins de 5 m², la taille de la ventilation basse est de 10 cm² et celle de la ventilation haute est de 75 cm²
  • De 5 à 10 m², la taille de la ventilation basse est de 15 cm² et celle de la ventilation haute est de 100 cm²
  • De 10 à 15 m², la taille de la ventilation basse est de 20 cm² et celle de la ventilation haute est de 125 cm²
  • De 15 à 20 m², la taille de la ventilation basse est de 30 cm² et celle de la ventilation haute est de 150 cm²
  • A plus de 20 m², la taille de la ventilation basse est de 50 cm² et celle de la ventilation haute est de 200 cm²

Attention : l’aération haute doit être placée à 1,80 m du sol du véhicule et celle de la basse doit être à 10 cm au-dessus du plancher du véhicule.

Les différents types de ventilation possibles

Il existe différents types de ventilations pour ce type de véhicules comme les lanterneaux pour les aérations hautes. Elles apportent un flux d’air suffisamment important pour que l’aération soit satisfaisante. Les grilles d’aération sont des ventilations idéales pour le bas. Elles vous apportent une aération permanente dans le fourgon. Il existe encore des champignons qui sont des alternatives intéressantes aux lanterneaux. Les ventilations électriques en 12 v offrent un débit d’air suffisant pendant toute l’année. Il existe encore des grilles d’aération amovibles qui sont à placer sur une fenêtre. Elles atténuent la condensation, mais ne la suppriment pas totalement.

L’isolation

L’isolation du fourgon est un élément essentiel pour lutter contre la condensation. Il faut donc ne pas lésiner à isoler les parois, mais également le plancher et les bords des ouvertures quand vous aménagez votre fourgon. L’isolation est donc un élément à ne pas négliger, mais n’est pas suffisante seule. Vous devez donc rajouter l’une des solutions évoquées ci-dessus pour lutter contre l’humidité et la condensation. Les doubles vitrages et les films de survitrage sur des baies basiques aident encore à bien lutter contre ce problème. Quand vous faites la cuisine, pensez encore à ventiler votre fourgon et à mettre des couvercles sur vos casseroles. Ils permettent à réduire la quantité de vapeur d’eau s’échappant de la cuisine. De plus, vous allez économiser jusqu’à 30 % de gaz en moins.

Ajouter un commentaire