Utilitaire.com

10 accessoires indispensables dans son, van ou fourgon aménagé

Ne cherchez pas dans cet article, les objets, bien agréables par ailleurs, de nature à améliorer le confort de vos périples en van ou en fourgon aménagé. Cette courte  liste, répertorie seulement les accessoires  stratégiques que vous ne devez en aucun cas oublier à la maison, sous peine de transformer une partie de plaisir en galère quotidienne ou de devoir investir en cours de route.

1 – La lampe de poche

Autant, on peut choisir de n’utiliser sa voiture quotidienne que pour des trajets diurnes, autant par définition, vous devez passer vos jours, mais aussi vos nuits de voyage dans votre van ou de votre fourgon aménagé. Dans ce contexte, une lampe de poche, une lampe torche ou mieux une lampe polyvalente, deviendra, pour quelques instants à vos yeux, l’objet le plus précieux du monde. Dans l’habitacle, les éclairages de série s’avèrent suffisants pour prendre les repas, lire ou encore vaquer à une quelconque activité usuelle. Par contre, faire face à une situation particulière, comme chercher de façon acrobatique la pilule qui a glissée sous le siège s’avère plus compliqué ou retrouver, par une nuit noire la sucette du petit dernier, tombée dans l’herbe d’une prairie est impossible sans le secours d’un éclairage à main. Il est prudent de prévoir, en secours, une seconde lampe de petite taille et/ou une lampe frontale fort utile lorsque vos mains sont occupées à une autre tache. Pour l’une comme pour l’autre, préférez les LEDS, beaucoup moins énergivores que les ampoules conventionnelles. Souvenez-vous enfin, que ces menus objets essentiels ne vous seront, le moment venu, d’aucune utilité si vous avez négligé d’emporter des piles de rechange. Cette précaution est valable pour les batteries rechargeables.

2 – Le couteau polyvalent

Dans le même esprit que la lampe multifonction, le couteau polyvalent peut vous sortir de nombreuses situations épineuses ou embarrassantes. Très peu encombrant, il peut rester dans une poche ou être glissé dans l’un des nombreux casiers qui équipent tous les vans ou fourgons aménagés. Les modèles traditionnels, bien connus sous l’appellation de “couteaux suisses“, offrent plusieurs instruments de coupe et une foule d’options, comme une lime à ongle, un décapsuleur, un tire-bouchon, une paire de ciseaux, un crochet, un poinçon, un ou plusieurs tournevis plats et/ou cruciformes, une lame de scie, etc. On trouve des couteaux suisses cumulant ainsi jusqu’à 80 outils différents ! Depuis quelques années, les fabricants ont conçu des pinces pliantes polyvalentes comportant aussi des lames de coupe. Il s’agit de véritables outils, plus résistants, souvent plus lourds et plus encombrants que les couteaux multifonctions traditionnels, mais qui assurent sans broncher, d’une seule main, les travaux mécaniques de base.

3 – le nécessaire d’approvisionnement en eau claire

Du simple bidon muni d’un robinet, jusqu’au circuit sous pression d’eau chaude et froide, tous les vans et fourgons aménagés comportent un système plus ou moins sophistiqué de distribution d’eau. On parle de nécessaire d’approvisionnement, car selon le pays, la région ou le site, vous aurez besoin d’un assortiment de matériels spécifiques pour faire le plein d’eau. Minimaliste, vous pouvez remplir votre réservoir portable à tous les robinets rencontrés en chemin. Attention cependant, les leviers de vannes ont souvent disparu. Même dans cette configuration, vous aurez besoin d’une pince pour avoir accès au précieux liquide.

Cas particuliers de réservoirs fixes

Prévoyez, au moins :

  • 20 mètres de tuyaux d’arrosage. Les moins encombrants sont les tuyaux de type “pompiers”, constitués d’une âme d’un tube synthétique souple fin entourée d’une gaine textile et munie d’embouts rapides. Le tout s’aplatit pour être enroulé sur un plioir, à la mode des lignes de pêche.
  • Des raccords munis de réducteurs adaptés aux différents filetages de têtes robinets existants. Dans les aires de camping car, notamment, beaucoup de vannes de puisage ne comportent qu’un bec lisse. Embarquez un raccord idoine, constitué d’un embout souple serré par un collier. Ces raccords sont disponibles chez tous les bons accessoiristes.
  • Des embouts rapides mâles doubles, si vous prévoyez plusieurs longueurs de tuyaux.

Un bidon pliant muni d’un embout de remplissage ou un arrosoir à bec long, sont utiles pour puiser dans les sources ou éviter de déplacer le véhicule, au risque perdre la place.

4 – Une table et des chaises

L’un des intérêts majeurs des voyages en van ou en fourgon aménagé réside dans la faculté de ces véhicules à atteindre des lieux sauvages ou insolites interdits à d’autres. Pour mieux profiter de ces options, l’attirail de plein air minimal est constitué d’un coin repas mobile. Il existe de nombreux modèles de tables et de chaises, pour toutes les bourses, mais le plus compact, sinon le plus confortable, est la valise, qui fermée contient 4 sièges et ouverte fait office de table. Cette précaution est valable, même si le constructeur du véhicule a imaginé une table positionnable vers l’extérieur. La plupart du temps solidaire du meuble lui servant de point d’appui, elle n’autorise pas de s’installer dans un coin d’ombre pourtant tout proche.

5 – Les ustensiles de cuisine et la vaisselle

Nous abordons là un point particulièrement délicat susceptible de compromettre la sécurité du véhicule. Les poêles, cocottes, fait-tout et autres contenants sont réputés pour leur encombrement important. La vaisselle et les verres le sont pour leur fragilité et leur poids excessif. Par commodité, l’utilisateur est enclin à ranger ces ustensiles courants à portée de la main, dans les placards hauts. C’est définitivement un non-sens en termes d’équilibre routier et structurel du van. Choisissez donc des contenants empilables de faible épaisseur en inox, dotés de poignées amovibles. La vaisselle en mélaminé, matière légère résistant aux chocs et faiblement altérable, fait désormais consensus. Elle est largement recommandable. Pour les mêmes raisons, les verres à boire seront de préférence en acrylique. Pour les boissons anisées dont l’odeur imprègne durablement la matière, gardez quelques verres traditionnels. Privilégiez les marques reconnues pour la qualité et la durabilité de leurs produits. Si vous préférez rester sur des matériaux plus nobles, veillez à les entreposer dans les placards bas, plus solides et garants du ballant excessif en cours de route.

6 – Le barbecue

On pourrait estimer que le barbecue est un accessoire facultatif. En fait, rien n’est moins sûr ! Toute personne ayant dû, un jour, faire cuire ses aliments dans un habitacle surchauffé par le soleil en est définitivement convaincu. Pour un surcoût modique, choisissez votre barbecue plutôt polyvalent. Vous trouverez des appareils autonomes sur pieds, compacts, légers et peu encombrants fonctionnant en parfaite autonomie, au moyen de cartouches de  gaz légères, couramment disponibles dans les stations services.

7 – La glacière ou le réfrigérateur

Rares sont les vans ou fourgons aménagés de petite taille équipés en série d’un réfrigérateur 12 Volts ou trimixte (gaz – 12 V- 220 V). Cela est compréhensible, compte tenu de l’encombrement de l’appareil. Pourtant, mieux vaut faire le deuil d’un placard à vêtements, pour loger au moins une glacière de capacité suffisante. Il est très difficile et hasardeux, en voyage de prévoir avec certitude les haltes de ravitaillement et ce passage obligé est souvent considéré comme une corvée et une perte de temps. De plus, la glacière ou le réfrigérateur sont les meilleurs garants de l’état sanitaire de vos denrées périssables. Le marché regorge de glacières  portatives munies d’un dispositif de réfrigération 12 Volts, quelquefois réversible pour réchauffer la nourriture l’hiver. Ces appareils sont moins onéreux que les authentiques frigos, portables ou fixes et entretiennent une fraîcheur suffisante, au moins pendant les trajets et les quelques heures suivantes. Évitez impérativement de les brancher sur la batterie principale lorsque le moteur ne tourne pas, sous peine de ne plus redémarrer. La glacière pure est un pis-aller, utilisable seulement sur une courte période du fait de sa grande consommation de glace.

8 – Les toilettes

On hésite à embarquer des toilettes dans un van ou du fourgon aménagé. Trop lourd, trop volumineux, trop compliqué à gérer, peu écologique et générateur d’odeurs désagréables, voire insupportables disent les détracteurs. Pourtant, l’élimination des déchets corporels est incontournable de notre condition d’être vivant, nécessité qui se rappelle quelquefois à notre souvenir de façon pressante… et impérative. C’est pourquoi, cet accessoire à l’image peu flatteuse, est carrément  indispensable dans chaque véhicule de loisir, y compris pour des séjours courts d’un week-end ou de quelques jours. Le WC portatif chimique, compact, se glisse facilement dans un coffre de banquette ou un placard bas. Son défaut majeur réside dans la nécessité de vidanger, souvent réglé au croisement d’une simple toilette publique (veiller à respecter les règlements locaux, à soigner l’hygiène et surtout à proscrire toute vidange sauvage).

L’alternative intéressante nous vient des mouvances écologiques : les toilettes sèches. Cet appareil, peu onéreux, peu encombrant, d’utilisation simple sans eau ni électricité et n’exsudant ni matière, ni odeur est facilement transportable. Le résidu final, un sachet étanche, se jette dans n’importe quelle poubelle, sans restriction légale. Simple à fabriquer soi-même, il est désormais, pour plus de sécurité, au catalogue de la plupart des accessoiristes.

9 – La douche solaire

Le problème récurrent de la toilette quotidienne est intimement lié à l’espace réduit de nos vans de petites tailles. Leur prédisposition champêtre nous invite cependant à user, sans modération, de l’incontournable douche solaire, économe en eau, abrité derrière un textile tendu entre les portes arrières ou suspendu au hayon.

10 – L’arsenal anti-moustique

Grand classique des désagréments de plein air, le moustique s’invite fatalement à vos repas aux chandelles ou à vos soirées au clair de lune. Chez certaines personnes particulièrement sensibles, les conséquences de piqûres d’insectes prennent des proportions inquiétantes. C’est pourquoi, tous les moyens sont bons pour écarter ces intrus de votre environnement immédiat. Les produits répulsifs, les appareils, les méthodes diffèrent pour chacun, mais surtout ne les oubliez pas à la maison.

Ces accessoires basiques, véritablement indispensables, doivent évidemment être complétés au gré de votre mode de vie, de vos envies, de vos préférences, de vos impératifs de conforts et de vos besoins personnels… Si l’espace disponible et le poids autorisé vous en laissent le loisir. Pour ne rien oublier, la méthode la plus efficace consiste à établir une check-list alimentée par votre propre expérience et de la consulter systématiquement avant le départ.